Illustration actualité

Reconnaissance des enfants de malgré-nous

Raphaël Schellenberger est intervenu auprès de Madame Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Armées, sur l’inégalité de traitement dont sont victimes les enfants de « Malgré-nous », non reconnus à ce jour comme pupilles de la Nation.

Au début des années 2000, deux décrets ont introduit une mesure de réparation particulière destinée aux orphelins dont les parents ont été victimes de persécutions antisémites d’une part (décret n°2000-657 du 13 juillet 2000), d’actes de barbarie durant la seconde guerre mondiale d’autre part (décret n°2004-751 du 27 juillet 2004). Or, sont restés sciemment écartés de cette indemnisation les pupilles de soldats morts au cours de la seconde guerre mondiale en portant l’uniforme allemand : les « Malgré Nous ».

Entre 1940 et 1945, ce sont 134 000 hommes qui ont été intégrés de force dans la Wehrmacht, envoyés le plus souvent sur le front de l’Est. 22 000 « Malgré Nous » ont perdu la vie au combat, 18 000 ont été portés disparus ou sont morts en détention.

Malgré la reconnaissance récente de la Nation de cette tragédie par la voix des trois derniers présidents de la République, qui ont rendu hommage aux « Malgré Nous », la réparation financière instituée par les décrets de 2000 et 2004 n’a jamais été élargie à leurs orphelins.

« En qualité de parlementaire alsacien, je ne peux me résoudre à cette grave injustice et sollicite votre bienveillance afin qu’une mesure réparatrice soit accordée aux enfants des « Malgré Nous » et qu’une égalité de traitement soit ainsi rétablie entre tous les orphelins et pupilles de la Nation. » écrit-il.